Join us on a literary world trip!
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Subscribe to read the full book or read the first pages for free!
All characters reduced
La Peinture hollandaise 120 illustrations - cover

La Peinture hollandaise 120 illustrations

Henry Havard

Publisher: Parkstone International

  • 0
  • 0
  • 0

Summary

Le caractère unique de la peinture de paysage hollandaise, avec ses cours d’eau et son abondance de couleurs, ne se retrouve pas seulement dans les représentations de la nature mais aussi dans de fameux portraits et représentations de scènes de la société de cette époque. Ce livre rassemble les temps forts de la peinture hollandaise, compilant les plus célèbres artistes du XVe au XIXe siècle, notamment Bosch, Rembrandt, Rubens, ou Van Eyck. Trois détails caractéristiques de chaque œuvre sont mis en lumière à travers la mise en page innovante de ce livre, qui souligne l’amour des détails si symptomatique de l’art hollandais.
Available since: 07/01/2011.
Print length: 77 pages.

Other books that might interest you

  • Raphaël - Volume 2 - cover

    Raphaël - Volume 2

    Eugène Müntz

    • 0
    • 0
    • 0
    Raphaël (1483-1520), le peintre italien et architecte de la Haute Renaissance dans le premier volume, il est traite des jeunes années de sa formation et des rencontres fondatrices, ce second volume traite de ces grandes réalisations et de l’accomplissement de la maturité de son œuvre. Raphaël a longtemps été considéré comme le plus grand peintre qui ait jamais existé. « On vit clairement dans la personne, non moins excellente que gracieuse, de Raphaël à quel point le Ciel peut parfois se montrer généreux et bienveillant, en mettant – ou pour mieux dire – en déposant et accumulant en un seul individu les richesses infinies ou les trésors de ses innombrables grâces, qui sont de rares dons qu'Il ne distribue cependant que de temps à autre, et encore à des personnes différentes. » Vasari.. Ses oeuvres majeurs : Portrait de Laurent de Médicis, Retable de saint Nicolas, 1500-1501,Saint Sébastien, 1502-1503, La Madone Conestabile, 1502-1503, Portrait d'Elisabeth de Gonzague (duchesse d'Urbin), 1502-1508, Portrait de Guidubaldo de Montefeltre (duc d'Urbin), 1502-1508 .Saint Jérôme punissant les Sabines hérétiques (1503), Saint Georges luttant contre le dragon, 1503-1505, Saint Michel terrassant le démon, 1503-1505, Portrait de François Marie della Rovere, 1504, bois, Le Mariage de la Vierge, 1504.
    Show book
  • Michel-Ange - cover

    Michel-Ange

    Eugène Müntz

    • 0
    • 1
    • 0
    Michel-Ange (Michelangelo Buonarroti) (Caprese, 1475 – Rome, 1564)
    Michel-Ange, comme Léonard de Vinci, avait plusieurs cordes à son arc et était à la fois sculpteur, architecte, peintre et poète. Il porta à leur apothéose le mouvement musculaire et l'effort, équivalents plastiques de la passion, à ses yeux. Il façonna son dessin, le poussant jusqu'aux limites extrêmes des possibilités de son âme tourmentée. Il n'y a aucun paysage dans la peinture de Michel-Ange. Toutes les émotions, toutes les passions, toutes les pensées de l'humanité furent personnifiées dans les corps nus des hommes et des femmes. Il ne les conçut presque jamais dans l'immobilité ou le repos.
    Michel-Ange devint peintre pour exprimer à travers un matériau plus malléable ce qui animait sa nature titanesque, ce que son imagination de sculpteur voyait, mais que la sculpture lui refusait. Ainsi cet admirable sculpteur devint le  réateur des décorations les plus lyriques et les plus épiques jamais vues dans l'histoire de la peinture : les fresques de la chapelle Sixtine au Vatican. La profusion des inventions disséminées sur cette vaste surface est merveilleuse. Ce sont en tout 343 personnages principaux qui sont représentés avec une variété d'expressions prodigieuse, plusieurs de taille colossale, à côté de figures plus secondaires introduites pour leur effet décoratif. Le créateur de ce vaste plan n'avait que trente-quatre ans lorsqu'il s'attela au projet.
    Michel-Ange nous oblige à élargir notre conception du beau. Pour les Grecs, le critère était la beauté physique, mais Michel-Ange, sauf dans quelques exceptions, comme sa peinture d'Adam sur le plafond de la chapelle Sixtine, et ses sculptures de la Pietà, ne prêtait que peu d'attention à la beauté. Bien que maîtrisant parfaitement l'anatomie et les lois de la composition, il osait les ignorer toutes deux, si nécessaire, afin de suivre son idée : exagérer les muscles de ses personnages, et même les placer dans des positions inappropriées au corps humain. Dans son ultime fresque, celle du Jugement dernier sur le mur de l'autel de la chapelle, il laissa se déverser le torrent de son âme. Qu'étaient les règles en comparaison d'une souffrance intérieure qui devait s'épancher ? C'est à juste titre que les Italiens de son temps parlaient de la terribilità de son style. Michel-Ange fut le premier à donner à la forme humaine la possibilité d'exprimer toute une variété d'émotions psychiques. Dans ses mains, elle devint un instrument duquel il jouait, comme un musicien sur son orgue, en tirant des thèmes et des harmonies d'une diversité infinie. Ses personnages transportent notre imagination bien au-delà de la signification personnelle des noms qui leur sont attachés.
    Show book
  • Le Fétichisme du pied - cover

    Le Fétichisme du pied

    Hans-Jürgen Döpp

    • 0
    • 0
    • 0
    Comment se fait-il que le pied et les orteils soient crédités de telles connotations sexuelles ? Représentent-ils quelque chose qui sort de l'ordinaire pour le subconscient humain ? Comment autrement ces parties du corps sans particularité pourraient-elles sembler érotiques ? Et qu'est-ce que leur attrait a à voir avec le Mystère Éternel qu'est la Femme ? Souvent laissés à découvert, dans des temps anciens où la nudité totale était interdite ou considérée comme inconvenante, le pied et sa forme permettaient à l'imagination des observateurs de vagabonder en liberté. Seule partie du corps d'une femme parfois visible (contrairement à celles qui le sont normalement ou à celles qui ne le sont jamais), elle est inévitablement devenue un symbole pour l'homme.
    Show book
  • Hokusai - cover

    Hokusai

    Edmond de Goncourt

    • 0
    • 21
    • 0
    À travers ses peintures élégantes et ses estampes sur bois sublimes, Katsushika Hokusai (1760-1849) est devenu l’un des artistes japonais les plus reconnu au monde. D’un style simple, mettant en scène des courtisanes et des acteurs célèbres, Hokusai a transformé l’art ukiyo-e en un style élaboré dépeignant la beauté de la nature au travers des représentations de paysage et de faune. Son style et ses sujets ont évolué aussi souvent que son nom, mais le talent d’Hokusai en tant qu’artiste est resté le même, et son influence dans des mouvements postérieurs tel que l’Art Nouveau et l’impressionnisme est incontestable.
    Show book
  • Vasily Kandinsky - cover

    Vasily Kandinsky

    Mikhaïl Guerman

    • 0
    • 0
    • 0
    De retour en Allemagne en 1921, Kandinsky développera sa théorie d’une « science de l’art » dans son ouvrage Du Spirituel dans l’Art à Weimar. La période du Bauhaus est celle de sa plus intense production où son génie est également le mieux reconnu. Cet ouvrage permet d’entrevoir la richesse de l’œuvre de Kandinsky à travers de nombreuses toiles qui ont contribué au prestige international du peintre.
    Show book
  • Savannah Bay variations - cover

    Savannah Bay variations

    Marguerite Duras

    • 0
    • 0
    • 0
    « C’est pendant l’été d’un pays du nord. C’est la fin d’un jour, juste avant la nuit. Vous voyez ? Mais déjà quand elle s’annonce, que la lumière s’allonge, illuminante, avant de s’éteindre. » M.D.
    
    « Savannah Bay, variations » recueille des documents sonores inédits captés par Philippe Proust, retrouvés et présentés par Marie-Pierre Fernandes, spécialiste de Marguerite Duras qui a participé à sa création de « Savannah Bay », accueillie triomphalement en 1983 au théâtre du Rond-Point, et assisté l’autrice pour « Les Lectures » (1984) et « La Musica deuxième » (1985).
    Ces enregistrements exclusifs font entendre la lecture par Marguerite Duras d’une scène primitive de la pièce « Savannah Bay » suivie de deux répétitions sous sa direction avec Madeleine Renaud et Bulle Ogier. Elle lit ensuite « L’Exposition de la peinture », poignant hommage à son scénographe, le peintre argentin Roberto Platé diffusé lors de l’exposition de ses toiles au théâtre du Rond-Point, en 1987.
    
    Ce livre audio a reçu en 2021 un Coup de cœur de la parole enregistrée de l'Académie Charles Cros.
    Show book