As many books as you want!
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Read online the first chapters of this book!
All characters reduced
Ivan Aïvazovski et les peintres russes de l'eau - cover

Ivan Aïvazovski et les peintres russes de l'eau

Victoria Charles

Publisher: Parkstone International

  • 0
  • 0
  • 0

Summary

Les marines d’Ivan Aivazovsky (1817-1900) ont fait sa renommée en Russie, son pays natal où il était peintre de cour pour Nicolas Ier, mais n’ont que peu dépassé ces frontières. Maître du Sublime, il a fait de l’océan le sujet principal de son OEuvre. Tantôt déchaîné et cataclysmique, tantôt calme et apaisant, l’élément marin constitue autant d’allégories de la condition humaine. Comme Turner, dont il connaissait et admirait le travail, il n’a jamais peint sur le motif, ni même réalisé d’esquisse préliminaire : ses tableaux sont le fruit de sa mémoire exceptionnelle. Avec plus de 6000 toiles, Aivazovsky fut l’un des peintres les plus prolifiques de son époque.

Other books that might interest you

  • L'Encyclopédie Érotique - cover

    L'Encyclopédie Érotique

    Hans-Jürgen Döpp

    • 1
    • 0
    • 0
    En ce début de millénaire, il nous a semblé intéressant de publier ce
    volumineux ouvrage sur l’histoire de l’érotisme. Curieuse époque que la
    nôtre ! Malgré une liberté toujours plus grande, les mots comme les
    images sont devenus formatés. Le « politiquement correct » s’est installé
    comme un credo, et les images redeviennent des icônes, particulièrement
    celles des femmes. Durant le précédent millénaire, ces dernières furent
    successivement déesses ou Vierges; aujourd’hui, elles sont des top
    modèles. Pour les hommes, ce phénomène a transformé Apollon en
    mannequin ou en star de cinéma.
    Que reste-t-il de l’impertinence des libertins du XVIIIe siècle, des
    folies de la Belle Époque, et du souvenir sans cesse récurrent des maisons
    closes… Peu de choses en vérité, seulement quelques images un peu
    démodées. Cet ouvrage se veut sans tabous, à travers 400 reproductions
    qui couvrent notre civilisation depuis la Grèce antique jusqu’à nos jours,
    de l’Europe à l’Asie. L’érotisme s’affiche sans complexe comme un des
    moteurs premiers de l’évolution des sociétés. La recherche du plaisir n’est
    pas condamnable, mais elle est le fait d’hommes et de femmes pour qui
    la procréation n’est pas une fin en soi.
    Show book
  • Constable - cover

    Constable

    Victoria Charles

    • 0
    • 0
    • 0
    John Constable (East Bergholt, 1776 – Hampstead, 1837)
    John Constable fut le premier peintre de paysage anglais qui ne tira pas son enseignement des peintres hollandais. Assez proche de la vision de Rubens, c'est à Gainsborough qu'il doit tout : ses paysages, avec leurs grands massifs d'arbres bien répartis à travers le décor vallonné, possèdent un rythme souvent présent chez Rubens. Son originalité ne repose pas sur le choix de ses sujets, qui se contentent parfois de reprendre les thèmes affectionnés par Gainsborough.
    Néanmoins, Constable semble vraiment appartenir à un autre siècle : il introduit une ère nouvelle et cette différence provient à la fois de sa technique et de sa sensibilité. A l'encontre des français, Constable fut le premier peintre de paysage qui considéra comme primordiale et essentielle la réalisation des esquisses directement d'après nature et d'un point de vue unique, une idée contenant le germe de nombreuses destinées du paysage moderne, et même peut-être, de façon plus générale, de la peinture moderne. C'est l'impression instantanée – la chose la plus irréductible et la plus individuelle entre toutes, celle qu'on ne peut reproduire à son gré – qui forme le coeur de la future peinture. Travaillant à loisir sur ses grandes toiles, le but de l'artiste est d'enrichir et de compléter l'ébauche, tout en conservant sa fraîcheur virginale. Ce sont là les deux techniques qu'employa Constable, découvrant l'exubérante abondance de vie dans le plus humble coin de campagne. Il possède la palette d'un coloriste créatif et une technique faite de hachures énergiques préfigurant celle des impressionnistes français. Avec audace et franchise, il introduisit le vert dans la peinture, le vert des gras pâturages, le vert des feuillages d'été, tous les verts que, jusque là, les peintres avaient délibérément omis, sauf peut-être à travers des verres de lunettes bleus, jaunes et plus souvent encore marrons.
    Parmi les grands paysagistes qui occupèrent une place aussi importante dans l'art du XIXe siècle, Corot fut probablement le seul à échapper à l'influence de Constable. Tous les autres sont les descendants plus ou moins directs du maître d'East Bergholt.
    Show book
  • L'Homosexualité dans l'Art - cover

    L'Homosexualité dans l'Art

    James Smalls

    • 1
    • 0
    • 0
    Ce livre n'est pas un panégyrique sur l'homosexualité. C'est une étude scientifique menée par le Professeur James Smalls qui enseigne l'histoire de l'art dans la prestigieuse université de Maryland, Baltimore County. Mettre en évidence la sensibilité particulière des homosexuels dans la créativité, telle est la démarche de l'auteur, en abandonnant les clichés classiques et l'approche sociologique. Cet ouvrage analyse l'acte de création et permet d'appréhender, sans aucune complaisance, l'apport de l'homosexualité dans l'évolution de la perception des émotions. A une époque où les tabous sont tombés, cette démonstration conduit à une relecture et une nouvelle compréhension des chefs-d'œuvre de notre civilisation. Grâce à son iconographie très riche et à l'angle d'analyse choisi, L'Homosexualité dans l'Art est un ouvrage de référence majeur.
    Show book
  • L’Art Erotique - cover

    L’Art Erotique

    Hans-Jürgen Döpp

    • 0
    • 0
    • 0
    Lorsque l’on demanda à Picasso, vers la fin de sa vie, quelle était la différence entre art et érotisme, il répondit d’un air méditatif et rêveur : « Mais il n’y a pas de différence. » Tandis que d’autres craignaient l’érotisme, Picasso mettait en garde contre les expériences dangereuses de l’art : « L’ art n’est jamais chaste, on devrait le tenir loin de tous les ignorants innocents. Ceux qui ne sont pas suffisamment préparés ne devraient jamais entrer en contact avec lui. Oui, l’art est dangereux. Quand il est chaste, il n’est plus de l’art. »
    La notion d’art érotique est entourée d’un halo de concepts hypocrites, trompeurs et dissimulants. Art ou pornographie, sexe ou érotisme, obscénité ou originalité, ces tentatives de distinction et de détermination se mélangent trop pour qu’une clarification objective soit possible. A partir de quel moment peut-on parler d’ « art érotique » ? Hans-Jürgen Döpp
    Show book
  • Sculpture - cover

    Sculpture

    Victoria Charles

    • 0
    • 0
    • 0
    Bien que la sculpture soit née avant la peinture, elle a longtemps été considérée comme un simple complément de l'architecture, le plus ancien des trois arts majeurs. Utilisant les mêmes matériaux (bois, pierre, et marbre), elle semblait n'être faite que pour servir d'ornementation à cette dernière. Elle a pu cependant imposer peu à peu sa valeur propre et son autonomie.Cette indépendance est venue avec le besoin de représenter le corps humain. L'homme admirait d'abord l'univers dans son entier. Mais il se tourna ensuite vers la contemplation de son propre corps, qu'il perçut comme le seul capable, parmi toutes les formes de la nature, de correspondre pleinement à son esprit et ses aspirations. Il s'agissait toutefois d'un corps d'une beauté supéririeure, régi par des lois de proportion et de symétrie, un corps idéal, réinventé en fait par le travail des sculpteurs ! C'est ainsi que naquirent une longue tradition et évolution de la sculpture. Cet ouvrage propose au lecteur 23 000 ans de sculpture et plus de 120 exemples parmi les plus belles sculptures du monde : de l'art préhistorique à Henry Moore, sans oublier la statuaire égyptienne, Michel-Ange ou Niki de Saint-Phalle.
    Show book
  • Dessins érotiques - cover

    Dessins érotiques

    Victoria Charles

    • 0
    • 0
    • 0
    De Michel-Ange à Rubens, de Degas à Picasso, l’érotisme a toujours attiré les grands maîtres de l’art, qui créèrent des œuvres parmi les plus captivantes. Malgré et peut-être même à cause de cette attirance, les œuvres d’art érotiques ont provoqué des controverses dès qu’elles ont existé, devant se défendre face aux accusations de pornographie. Ce livre guide les lecteurs des premières représentations de scènes érotiques datant des XVIe et XVIIe siècles aux incontournables symboles contemporains, tels que les esquisses du carnet de dessin de Picasso, qui indiquent une grande variété de styles et de techniques.
    Show book