Enjoy 2020 without limits!
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Read online the first chapters of this book!
All characters reduced
1000 Dessins de Génie - cover

1000 Dessins de Génie

Victoria Charles, Klaus Carl

Publisher: Parkstone International

  • 0
  • 1
  • 0

Summary

Longtemps considéré comme le petit frère négligé de la peinture, l’art du dessin a récemment commencé à avoir meilleure réputation. Des expositions sur le dessin créées à travers le monde, notamment par le Metropolitan Museum de New York ou les Offices de Florence, ont apporté au dessin plus de critiques et d’intérêt académique que jamais. Ce texte captivant offre au lecteur une analyse de l’histoire du dessin, des maîtres de la Renaissance comme Léonard de Vinci ou Michel-Ange, aux artistes modernes comme M.C. Escher ou Pablo Picasso.

Other books that might interest you

  • Edvard Munch - cover

    Edvard Munch

    Ashley Bassie, Elizabeth Ingles

    • 0
    • 0
    • 0
    Edvard Munch (1863-1944), peintre norvégien rattaché à l’expressionnisme, était si impliqué dans ses oeuvres qu’il les appelait ses « enfants », ce qui paraît plutôt cohérent au vu du contenu hautement personnel de ses toiles. En effet, Munch exprimait ses tourments intérieurs à travers son art, en particulier au début de sa carrière. Il ne peignait pas ce qu’il voyait mais ce qu’il ressentait, laissant sa morbidité et sa maladie imprégner ses tableaux d’une sombre tonalité. Ces peintures, parmi lesquelles le célèbre Cri, influencèrent considérablement l’expressionnisme allemand.
    Show book
  • Egon Schiele - cover

    Egon Schiele

    Jeanette Zwingenberger, Esther...

    • 0
    • 1
    • 0
    Egon Schiele
    (Tulln, 1890 – Vienne,1918)
    L’oeuvre d’Egon Schiele est tellement singulière qu’elle résiste à toute catégorisation. Admis à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne dès l’âge de seize ans, ce fut un artiste extraordinairement précoce, dont le talent consommé pour le maniement de la ligne, plus que tout autre chose, conférait une tension expressive à toute son oeuvre. Profondément
    convaincu de sa propre importance en tant qu’artiste, Schiele réalisa plus de choses dans sa jeunesse, brutalement abrégée, que beaucoup d’artistes dans toute leur existence. Ses racines puisaient dans le Jugendstil du mouvement de la Sécession Viennoise. Comme toute sa génération, il tomba sous l’influence écrasante de l’artiste le plus illustre et charismatique de Vienne, Gustav Klimt. A son tour, Klimt reconnut le remarquable talent de Schiele et encouragea le jeune artiste, qui au bout de deux ans, rompait déjà avec la sensualité décorative de son mentor. Amorçant une intense
    période de créativité vers 1910, Schiele entama un intrépide exposé de la forme humaine – sans oublier la sienne – si pénétrant, qu’il est clair que l’examen auquel il se livrait était plus psychologique, spirituel et émotionnel, que physique. Il peignit plusieurs vues urbaines, paysages, portraits formels et sujets allégoriques, mais ce sont ses oeuvres sur papier, extrêmement candides, parfois ouvertement érotiques, et son penchant pour les modèles trop jeunes, qui rendirent Schiele vulnérable à la critique morale. En 1912, il fut soupçonné et emprisonné pour une série d’atteintes
    aux moeurs incluant le kidnapping, le viol et la débauche publique. Les accusations les plus graves (toutes sauf celle de débauche publique) furent abandonnées, mais Schiele passa environ trois semaines désespérées en prison. En Allemagne, les cercles expressionnistes offrirent un accueil tiède au travail de Schiele. Son compatriote, Kokoschka, réussissait beaucoup mieux dans ce domaine. Tandis qu’il admirait les artistes munichois du Blaue Reiter, par exemple, ceux-ci le repoussaient. Plus tard, pendant la Première Guerre mondiale, son oeuvre se fit mieux connaître et, en 1916,
    Schiele fut présenté dans un numéro de magazine expressionniste de gauche, basé à Berlin, Die Aktion, et on finit par l’apprécier. Il fut considéré très tôt comme un génie. Cela lui valut le soutien d’un petit groupe de collectionneurs et d’admirateurs très patients. Néanmoins, pendant plusieurs années, ses finances furent précaires. Il avait souvent des
    dettes et était parfois forcé d’utiliser du matériel bon marché, de peindre sur du papier d’emballage marron ou du carton, au lieu du papier et des toiles réservés aux artistes. Ce n’est qu’en 1918, qu’il connut son premier succès public notable à Vienne. Tragiquement, quelque temps plus tard, il fut emporté avec sa femme, Edith, par l’épidémie massive de grippe de 1918, qui venait de tuer Klimt et des millions d’autres victimes, et ils moururent à quelques jours d’intervalle. Schiele n’avait que vingt-huit ans.
    Show book
  • Love - cover

    Love

    Jp. A. Calosse

    • 0
    • 0
    • 0
    Thème intemporel et on ne peut plus incontournable, l'amour ne cesse aujourd'hui encore de fasciner les artistes. Qu'il soit peintre, sculpteur ou architecte, l'artiste l'aborde, l'évoque, l'illustre, y puise son inspiration, comme tout un chacun s'y réfère chaque jour de sa vie. Jamais épuisé, toujours renouvelé, il porte les artistes vers les chefs-d'œuvre de leur vie. De L’Amour sacré et l’Amour profane de Titien au Baiser de Brancusi, l'amour se transforme au fil des mouvements et des époques, mais reste, quelles que soient les couleurs qui l'éclairent, un langage universel défiant à la fois le temps et l'espace. C'est toute la force et la variété de ses formes que l'auteur nous invite ici à découvrir.
    Show book
  • Utamaro - cover

    Utamaro

    Edmond de Goncourt

    • 0
    • 0
    • 0
    Si la sensualité avait un nom, elle s’appellerait sans doute Utamaro. Soulignant avec délicatesse le jardin des plaisirs que fut un temps Édo, Utamaro, par la richesse des étoffes, les longs cous de cygnes féminins, les regards énigmatiques, évoque en quelques traits la volupté de tout l’Orient. Et si certaines scènes trahissent pudiquement les jeux amoureux, nombre de ses shungas sont univoques rappelant, dès lors, que l’amour au Japon est avant tout érotique. Puis, s’éloignant un temps de ces joies citadines, il explora avec autant de simplicité la sobriété de la nature : neige crépusculaire, lune évanescente... La finesse de sa touche révèle en quelques traits tout le raffinement de l’apprentissage de l’école Kano. Edmond de Goncourt en sublimant l’art de ce maître japonais nous ouvre les portes d’un art dont les codes et les nuances échappent à notre regard. Cet ouvrage initiatique, par ses magnifiques estampes, nous invite dans ce magnifique jardin d’Aphrodite à découvrir, ou à  redécouvrir, l’art japonais.
    Show book
  • Les Dessous Féminins - cover

    Les Dessous Féminins

    Muriel Barbier

    • 0
    • 0
    • 0
    Quelle est l’utilité des dessous féminins qui s’affichent aujourd’hui
    tant sur les affiches que dans les magazines, enveloppant des corps de
    femmes parfaites ? Pour beaucoup de femmes, les dessous sont achetés
    pour faire plaisir à l’autre, « l’homme ». Et pourtant, depuis la haute
    Antiquité, les femmes apparaissent toujours vêtues, cachant ces tissus qui
    dissimulent leur intimité.
    Le sous-vêtement féminin a donc une autre fonction que celle
    d’érotiser les corps. L’auteur, Muriel Barbier, s’appuyant sur une riche
    iconographie, explore trois aspects de la lingerie dans son rapport à la
    société, à l’intimité et à l’économie. Comment le sous-vêtement s’inscrit-il
    dans l’évolution de la femme ? La lingerie féminine est-elle l’expression
    d’une nouvelle liberté, ou bien suit-elle seulement la transformation de
    nos moeurs s’adaptant à chaque époque à un modernisme renouvelé ?
    Autant de questions traitées avec une rigueur scientifique et souvent avec
    humour. Le sous-vêtement méritait un grand ouvrage, même si
    aujourd’hui ces pièces d’étoffe sont de plus en plus petites.
    Show book
  • Auguste Rodin - cover

    Auguste Rodin

    Rainer Maria Rilke

    • 0
    • 0
    • 0
    Tout à la fois influencé par les maîtres de l’Antiquité, le génie de Michel-Ange et la sculpture baroque, Auguste Rodin est l’un des artistes les plus reconnus de l’histoire. Bien qu’il soit considéré comme l’un des fondateurs de la sculpture moderne, Rodin n’a jamais critiqué la tradition classique. Nombre de ses sculptures furent critiquées et controversées en raison de leur sensualité ou de leur réalité crue. Ses œuvres les plus originales se détachaient des traditionnels thèmes mythologiques ou allégoriques pour étreindre le corps humain, célébrer l’individualisme et la matérialité. Ce livre dévoile la vie et la carrière de cet artiste en explorant ses œuvres majeures telles que La Porte de l’Enfer, Le Penseur et le fameux Baiser.
    Show book