Join us on a literary world trip!
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Subscribe to read the full book or read the first pages for free!
All characters reduced
Schiele - cover

Schiele

Patrick Bade

Publisher: Parkstone International

  • 1
  • 4
  • 0

Summary

Egon Schiele
(Tulln, 1890 – Vienne,1918)
L’oeuvre d’Egon Schiele est tellement singulière qu’elle résiste à toute catégorisation. Admis à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne dès l’âge de seize ans, ce fut un artiste extraordinairement précoce, dont le talent consommé pour le maniement de la ligne, plus que tout autre chose, conférait une tension expressive à toute son oeuvre. Profondément
convaincu de sa propre importance en tant qu’artiste, Schiele réalisa plus de choses dans sa jeunesse, brutalement abrégée, que beaucoup d’artistes dans toute leur existence. Ses racines puisaient dans le Jugendstil du mouvement de la Sécession Viennoise. Comme toute sa génération, il tomba sous l’influence écrasante de l’artiste le plus illustre et charismatique de Vienne, Gustav Klimt. A son tour, Klimt reconnut le remarquable talent de Schiele et encouragea le jeune artiste, qui au bout de deux ans, rompait déjà avec la sensualité décorative de son mentor. Amorçant une intense
période de créativité vers 1910, Schiele entama un intrépide exposé de la forme humaine – sans oublier la sienne – si pénétrant, qu’il est clair que l’examen auquel il se livrait était plus psychologique, spirituel et émotionnel, que physique. Il peignit plusieurs vues urbaines, paysages, portraits formels et sujets allégoriques, mais ce sont ses oeuvres sur papier, extrêmement candides, parfois ouvertement érotiques, et son penchant pour les modèles trop jeunes, qui rendirent Schiele vulnérable à la critique morale. En 1912, il fut soupçonné et emprisonné pour une série d’atteintes
aux moeurs incluant le kidnapping, le viol et la débauche publique. Les accusations les plus graves (toutes sauf celle de débauche publique) furent abandonnées, mais Schiele passa environ trois semaines désespérées en prison. En Allemagne, les cercles expressionnistes offrirent un accueil tiède au travail de Schiele. Son compatriote, Kokoschka, réussissait beaucoup mieux dans ce domaine. Tandis qu’il admirait les artistes munichois du Blaue Reiter, par exemple, ceux-ci le repoussaient. Plus tard, pendant la Première Guerre mondiale, son oeuvre se fit mieux connaître et, en 1916,
Schiele fut présenté dans un numéro de magazine expressionniste de gauche, basé à Berlin, Die Aktion, et on finit par l’apprécier. Il fut considéré très tôt comme un génie. Cela lui valut le soutien d’un petit groupe de collectionneurs et d’admirateurs très patients. Néanmoins, pendant plusieurs années, ses finances furent précaires. Il avait souvent des
dettes et était parfois forcé d’utiliser du matériel bon marché, de peindre sur du papier d’emballage marron ou du carton, au lieu du papier et des toiles réservés aux artistes. Ce n’est qu’en 1918, qu’il connut son premier succès public notable à Vienne. Tragiquement, quelque temps plus tard, il fut emporté avec sa femme, Edith, par l’épidémie massive de grippe de 1918, qui venait de tuer Klimt et des millions d’autres victimes, et ils moururent à quelques jours d’intervalle. Schiele n’avait que vingt-huit ans.
Available since: 12/22/2011.
Print length: 80 pages.

Other books that might interest you

  • NINA Agent secret du quotidien intégral - cover

    NINA Agent secret du quotidien...

    Joyvox, Catherine Verlaguet,...

    • 0
    • 0
    • 0
    Nina est une petite fille de 8 ans et du haut de ses 8 ans, elle a déjà une double-vie, elle est agent secret ! D'une imagination débordante, dotée d'un sens aigu de l'observation, elle va tâcher de résoudre chaque situation avec énergie et bonne humeur ! Une série conçue pour lire tout seul et enrichir le vocabulaire de l'enfant.Catherine Verlaguet campe un personnage attachant et curieux, chaque tome traite d'un sujet du quotidien de l'enfant.Des arrangements musicaux conçus par Marc Demais.
    Show book
  • Diego Rivera et œuvres d'art - cover

    Diego Rivera et œuvres d'art

    Gerry Souter

    • 0
    • 0
    • 0
    « Je connaissais Diego Rivera, le muraliste mexicain, bien avant de découvrir les nombreux autres « Diego Rivera » qui hantèrent le monde du début du XXe siècle à la fin des années 1950. […] Si ses peintures de chevalet et ses dessins forment une grande part de ses œuvres de jeunesse comme de la maturité, ses peintures murales uniques font exploser les murs par la virtuosité de leur composition époustouflante. Sur ces murs s’exposent tout à la fois l’homme, sa légende et ses mythes, son talent technique, son intensité narrative et les convictions idéologiques qu’il aimait afficher. » (Gerry Souter) Dépassant son admiration, Gerry Souter, auteur du remarquable Frida Kahlo, n’hésite pas à ramener Diego Rivera à une dimension humaine, en constatant ses choix politiques, ses amours, et « qu’au fond de lui bouillonnait le Mexique, langue de ses pensées, sang de ses veines, azur du ciel au-dessus de sa tombe. »
    Show book
  • L'Art Naïf 120 illustrations - cover

    L'Art Naïf 120 illustrations

    Nathalia Brodskaya

    • 0
    • 0
    • 0
    L’art naïf connaît ses premiers succès à la fin du XIXe siècle. Des « peintres du dimanche » développent avec spontanéité et simplicité une forme d’expression qui, jusqu’alors, avait peu intéressé les artistes et les critiques d’art. Influencée par les arts primitifs, la peinture naïve se distingue par la précision de ses traits, la vivacité et la gaieté de ses couleurs, ainsi que ses formes brutes, souvent élémentaires. L’art naïf est représenté par des artistes tels qu’Henri Rousseau, Séraphine de Senlis, André Bauchant et Camille Bombois. Ce mouvement s’est également développé à l’étranger, où se sont démarqués des artistes aussi importants que Joan Miró, Guido Vedovato, Niko Pirosmani, et Ivan Generalic.
    Show book
  • Marcher sur un Lego et autres raisons d’aimer la vie - cover

    Marcher sur un Lego et autres...

    Stéphane Dompierre

    • 0
    • 0
    • 0
    Pourquoi j’aime tant la vie alors que tout m’irrite? Je l’ignore. Mais je sais que tu es un peu comme moi, ami lecteur, amie lectrice. Ce livre douloureusement autobiographique est pour toi, je sais qu’il te fera du bien. Tu vois, déjà, tu te sens moins seul(e). Et la solitude, c’est irritant. Presque autant qu’être avec des gens.
    Show book
  • Giuseppe Arcimboldo - cover

    Giuseppe Arcimboldo

    Victoria Charles

    • 0
    • 1
    • 0
    Giuseppe Arcimboldo (Milan, 1530 environ –1593)
    A ses débuts, les contemporains d'Arcimboldo n'auraient pas pu imaginer qu'il allait réaliser ce qui le rend célèbre aujourd'hui. Ses oeuvres juvéniles étaient habituellement
    destinées aux cathédrales de Milan ou de Monza, mais c'est à partir de 1562, quand il fut convoqué à la cour impériale de Prague, que son style et ses sujets changèrent. Pour la cour, il
    imagina des fantaisies originales et grotesques faites de fleurs, de fruits, d'animaux et d'objets assemblés pour former un portrait humain. Certains étaient de nature satyrique, et d'autres des personnifications allégoriques. Si son travail est aujourd'hui considéré comme une curiosité du XVIe siècle, il puise en réalité ses racines dans le contexte de la fin de la Renaissance. A cette époque, les collectionneurs et les scientifiques commencèrent à prêter plus d'attention à la nature, recherchant des curiosités naturelles à exposer dans leurs cabinets de curiosité.
    Show book
  • Amazones : Britannia - cover

    Amazones : Britannia

    Nicolas Frebillot

    • 0
    • 0
    • 0
    "Nous marchons depuis de longs mois maintenant. Peut-être trois mois. Je ne sais plus exactement. Nous approchons de la côte et de la traversée redoutée. Je suis une guerrière et mes camarades me font confiance. Nous ne pouvons reculer de toutes les façons. Rome nous envoie ici pour sécuriser la frontière la plus extrême au nord de l'Empire. Bien peu de personnes pensaient que nous existions encore et pourtant je suis bien la descendante des mythiques guerrières qui ont affronté les Grecs il y a fort longtemps. 
      
    Nous connaissons bien peu de choses de la terre vers laquelle nous nous dirigeons et des ennemis que nous allons devoir contenir et combattre. Le climat semble-t-il est rude. Mais nous sommes encore loin de la destination finale. Nous ne savons pas si nous reviendrons. Notre terre est si loin maintenant. Cela n'a pas d'importance. Comme nos ancêtres, la volonté de découvrir de nouveaux espaces nous sauvera. On ne peut nous dompter indéfiniment. Pour l'heure, nous servons Rome." 
      
    Une troupe d'amazones récalcitrantes est deportée par l'Empire romain pour défendre le mur d'Hadrien contre les incursions incessantes des guerriers Pictes. 
    Show book