Join us on a literary world trip!
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Subscribe to read the full book or read the first pages for free!
All characters reduced
Pierre Paul Rubens - cover

Pierre Paul Rubens

Maria Varshavskaya, Xenia Egorova

Publisher: Parkstone International

  • 0
  • 0
  • 0

Summary

Mondialement célèbre pour ses nus sensuels, aux formes généreuses, Pierre Paul Rubens (1577-1640), était un artiste dont la préoccupation première était la sensualité. Ce maître baroque, célébrera toute sa vie les plaisirs et l’émerveillement que procure le corps. Il estimait que le corps humain était tout aussi naturel que les nombreux paysages qu’il peignait lorsqu’il était jeune. Dans ce texte brillamment illustré, María Varshavskaya et Xenia Yegorova observent le maître au travail, mettant l’accent de manière unique sur la vie et l’œuvre de Rubens.
Available since: 03/10/2014.

Other books that might interest you

  • L'art de l'Asie Centrale - cover

    L'art de l'Asie Centrale

    Vladimir Lukonin, Anatoly Ivanov

    • 0
    • 0
    • 0
    Dans les pays d’Asie centrale, la stricte interdiction de
    représenter la figure humaine a permis de développer
    la création architecturale et son ornementation. Ce livre
    invite à un voyage magique dans cette région réunissant
    des civilisations anciennes (Kirghizistan, Tadjikistan,
    Turkménistan et Ouzbékistan), dépositaires des arts
    islamiques et bouddhistes. Les cités abandonnées de
    Merv, Urgench et Khiva sont présentées grâce à des
    photographies en couleur de qualité, qui emmènent le
    lecteur sur la « Route dorée de Samarcande », la mythique
    cité bleue.
    Show book
  • Warhol - cover

    Warhol

    Eric Shanes

    • 0
    • 10
    • 0
    Andy Warhol (Pittsburgh, 1928 – New York, 1987) Andy Warhol est indubitablement l’artiste qui a mis en évidence le frémissement de la culture moderne, en inaugurant tout un éventail de techniques, principalement à travers l’isolation de l’image, sa répétition et une accentuation de sa ressemblance avec des images imprimées, et par l’emploi de couleurs criardes traduisant la violence visuelle si commune à la culture de masse. Andy Warhol jeta souvent une lumière directe ou indirecte sur le dégoût du monde, le nihilisme, le matérialisme, la manipulation politique, l’exploitation économique, la consommation ostentatoire, l’adoration des héros médiatiques et la fabrication artificielle de besoins et d’aspirations. En outre, ses meilleures peintures et sérigraphies prouvent qu’il était un brillant créateur d’images, doté d’un extraordinaire sens de la couleur et du génie du rythme visuel d’un tableau, issus de sa profonde compréhension du potentiel pictural inhérent aux formes. De prime abord, les images de Warhol peuvent sembler assez simples. Et pourtant, précisément à cause de cette simplicité, elles ont non seulement un impact visuel immédiat très fort, mais possèdent aussi le rare pouvoir de véhiculer un sens grâce aux associations mentales qu’elles déclenchent. Par exemple, la répétition que Warhol employa dans un grand nombre de ses tableaux était conçue pour imiter la colossale reproduction d’images utilisée dans la culture de masse pour vendre des biens et des services, y compris à travers des vecteurs de communication comme les films et les programmes TV. Et précisément, en intégrant dans ses images les techniques mêmes de la production de masse, Warhol reflétait directement les us et abus les plus importants de la culture en accentuant, jusqu’à l’absurdité, le détachement complet de toute implication émotionnelle qu’il constatait partout autour de lui. En outre, tout en faisant partie du mouvement du Pop Art qui utilisait une imagerie inspirée de la culture populaire pour offrir une critique de la société contemporaine, Warhol poussa plus loin les assauts contre l’art et les valeurs bourgeoises, inaugurés par les dadaïstes en leur temps. Enfin, c’est sa critique incisive de la culture et la vivacité avec laquelle il l’exerçait, qui assureront une pertinence durable à ses oeuvres, longtemps après que les objets spécifiques qu’il représenta (les boîtes de soupe Campbell) seront devenus obsolètes ou que les personnages éminents qu’il dépeignit (Elvis Presley) se seront simplement mués en superstars d’hier.
    Show book
  • L'Art naïf - cover

    L'Art naïf

    Nathalia Brodskaya

    • 0
    • 0
    • 0
    L’art naïf connaît ses premiers succès à la fin du XIXe siècle. Des « peintres du dimanche » développent avec spontanéité et simplicité une forme d’expression qui, jusqu’alors, avait peu intéressé les artistes et les critiques d’art. Influencée par les arts primitifs, la peinture naïve se distingue par la précision de ses traits, la vivacité et la gaieté de ses couleurs, ainsi que ses formes brutes, souvent élémentaires.
    L’art naïf est représenté par des artistes tels qu’Henri Rousseau, Séraphine de Senlis, André Bauchant et Camille Bombois. Ce mouvement s’est également développé à l’étranger, où se sont démarqués des artistes aussi importants que Joan Miró, Guido Vedovato, Niko Pirosmani, et Ivan Generalic.
    Show book
  • Francisco Goya - cover

    Francisco Goya

    Sarah Carr-Gomm

    • 0
    • 0
    • 0
    Francisco Goya (1746-1828), grâce à son talent, est très vite reconnu comme un grand peintre espagnol. Il devient le portraitiste officiel de la Cour d’Espagne. Réputé pour la qualité et la rapidité d’exécution de ses dessins, ses eaux-fortes sont d’une finesse rare. Le clair-obscur de ses toiles violentes et sombres influenceront de nombreux artistes, dont Manet. Cet ouvrage propose les œuvres incontournables de ce précurseur, considéré aujourd’hui comme le maître des Modernes.
    Show book
  • Fragonard - cover

    Fragonard

    Edmond Goncourt, Jules Goncourt

    • 1
    • 0
    • 0
    Poète de l’Art d’aimer du temps », voilà comment les Goncourt définissent Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), un des artistes les plus importants de sa génération, qui a pourtant failli plonger dans l’oubli, dépassé par l’influence grandissante du mouvement néo-classique dans la deuxième moitié du XVIIIème siècle. Peintre de l’amour et de la volupté, il a également donné naissance à une œuvre riche  et  plurielle  ;  peintures  historico-mythologiques,  scènes  galantes  et  religieuses,  portraits  et paysages, le génie de Fragonard ne connaît ni école ni contrainte. De son geste rapide et aérien, il capture l’essence de son époque, une douceur de vivre et une insouciance propres à l’Ancien Régime, illustrant de la plus belle des manières un certain esprit français, à la fois raffiné et décadent.
    Show book
  • Whistler - cover

    Whistler

    Jp. A. Calosse

    • 0
    • 2
    • 0
    Whistler (Lowell, 1834 – Londres 1903) Whistler surgit à un moment crucial de l'histoire de l'art et il joue un rôle de précurseur. Il a, comme les Impressionnistes, la volonté d'imposer ses idées. Son oeuvre se déroule en quatre périodes. Dans une première période de recherche, l'artiste est influencé par le réalisme de Courbet et par le japonisme. Puis Whistler trouve son originalité avec les Nocturnes et la série des Cremorne Gardens en s'opposant à l'académisme qui veut qu'une oeuvre d'art raconte une histoire. Lorsqu'il peint le portrait de sa mère, Whistler l'intitule Arrangement en gris et noir (p.31), ce qui est significatif de ses théories esthétiques. S'il dépeint les jardins de plaisir de Cremorne, ce n'est pas pour y figurer, comme Renoir, des personnages identifiables, mais pour saisir une atmosphère. Il aime les brumes des bords de la Tamise, les lumières blafardes, les cheminées d'usine. C'est la période au cours de laquelle il fera figure de précurseur et d'aventurier de l'art ; au bord de l'abstraction, il choque ses contemporains. La troisième période est surtout dominée par ses portraits en pied : c'est elle qui lui apportera la gloire. Mais il saura insuffler à un genre pourtant classique sa profonde originalité. Il restitue les personnes dans leur environnement : cela donne une étrange présence aux modèles. Il crée des portraits qualifiés de médiums par ses contemporains et dont Oscar Wilde s'inspirera pour écrire son Portrait de Dorian Gray. Enfin, vers la fin de sa vie, l'artiste réalise des paysages et des portraits dans la grande tradition, très influencé par Velazquez. Whistler fera preuve d'une impressionnante rigueur en faisant sans cesse coïncider son oeuvre avec ses théories. Il n'hésitera pas à croiser le fer avec les théoriciens de l'art les plus célèbres. Sa personnalité, ses foucades, son élégance, en font un sujet idéal de curiosité et d'admiration. Ami proche de Mallarmé, admiré par Marcel Proust, dandy provocateur, mondain ombrageux, artiste exigeant, il fut un novateur audacieux.
    Show book