You wouldn't limit the air you breathe. Why limit your readings?
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Read online the first chapters of this book!
All characters reduced
Schiele - cover

Schiele

Jeanette Zwingenberger

Publisher: Parkstone International

  • 0
  • 0
  • 0

Summary

Egon Schiele
(Tulln, 1890 – Vienne,1918)
L’oeuvre d’Egon Schiele est tellement singulière qu’elle résiste à toute catégorisation. Admis à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne dès l’âge de seize ans, ce fut un artiste extraordinairement précoce, dont le talent consommé pour le maniement de la ligne, plus que tout autre chose, conférait une tension expressive à toute son oeuvre. Profondément
convaincu de sa propre importance en tant qu’artiste, Schiele réalisa plus de choses dans sa jeunesse, brutalement abrégée, que beaucoup d’artistes dans toute leur existence. Ses racines puisaient dans le Jugendstil du mouvement de la Sécession Viennoise. Comme toute sa génération, il tomba sous l’influence écrasante de l’artiste le plus illustre et charismatique de Vienne, Gustav Klimt. A son tour, Klimt reconnut le remarquable talent de Schiele et encouragea le jeune artiste, qui au bout de deux ans, rompait déjà avec la sensualité décorative de son mentor. Amorçant une intense
période de créativité vers 1910, Schiele entama un intrépide exposé de la forme humaine – sans oublier la sienne – si pénétrant, qu’il est clair que l’examen auquel il se livrait était plus psychologique, spirituel et émotionnel, que physique. Il peignit plusieurs vues urbaines, paysages, portraits formels et sujets allégoriques, mais ce sont ses oeuvres sur papier, extrêmement candides, parfois ouvertement érotiques, et son penchant pour les modèles trop jeunes, qui rendirent Schiele vulnérable à la critique morale. En 1912, il fut soupçonné et emprisonné pour une série d’atteintes
aux moeurs incluant le kidnapping, le viol et la débauche publique. Les accusations les plus graves (toutes sauf celle de débauche publique) furent abandonnées, mais Schiele passa environ trois semaines désespérées en prison. En Allemagne, les cercles expressionnistes offrirent un accueil tiède au travail de Schiele. Son compatriote, Kokoschka, réussissait beaucoup mieux dans ce domaine. Tandis qu’il admirait les artistes munichois du Blaue Reiter, par exemple, ceux-ci le repoussaient. Plus tard, pendant la Première Guerre mondiale, son oeuvre se fit mieux connaître et, en 1916,
Schiele fut présenté dans un numéro de magazine expressionniste de gauche, basé à Berlin, Die Aktion, et on finit par l’apprécier. Il fut considéré très tôt comme un génie. Cela lui valut le soutien d’un petit groupe de collectionneurs et d’admirateurs très patients. Néanmoins, pendant plusieurs années, ses finances furent précaires. Il avait souvent des
dettes et était parfois forcé d’utiliser du matériel bon marché, de peindre sur du papier d’emballage marron ou du carton, au lieu du papier et des toiles réservés aux artistes. Ce n’est qu’en 1918, qu’il connut son premier succès public notable à Vienne. Tragiquement, quelque temps plus tard, il fut emporté avec sa femme, Edith, par l’épidémie massive de grippe de 1918, qui venait de tuer Klimt et des millions d’autres victimes, et ils moururent à quelques jours d’intervalle. Schiele n’avait que vingt-huit ans.

Other books that might interest you

  • Aimer Toulouse - 200 adresses à partager - cover

    Aimer Toulouse - 200 adresses à...

    Sophie Franco, Thibaud Franco,...

    • 0
    • 0
    • 0
    Des adresses qui vous feront tout simplement aimer Toulouse !Toulouse, la ville rose, son beau Capitole, sa basilique et son Canal du Midi… autant de lieux somptueux chantés par Nougaro qui font d'elle la digne capitale de l'Occitanie. Pourtant, pour les Toulousains, ce sont les petites adresses moins connues, les bons plans que l’on se refile presque entre initiés, qui rendent leur ville si attachante. Que vous soyez Toulousain, expat’ ou voyageur curieux, ce livre va tout simplement vous faire aimer Toulouse ! À travers ces petites adresses que l’on ne se partage qu’entre amis, ce livre vous emmène dans le « vrai » Toulouse des Toulousains. Utilisez-le comme guide avant ou pendant votre séjour, ou feuilletez-le pour le plaisir, juste pour rêver un peu... Ouvrez une page au hasard et laissez-vous emporter par le charme de Toulouse ! Au final, ce sont pas moins de 200 coups de cœur qui vous sont proposés dans cet ouvrage.Profitez d'un guide insolite qui répertorie les lieux qui font de Toulouse une ville si attachante et les adresses moins connues des touristes.
    Show book
  • Diego Rivera - cover

    Diego Rivera

    Gerry Souter

    • 0
    • 2
    • 0
    « Je connaissais Diego Rivera, le muraliste mexicain, bien avant de découvrir les nombreux autres « Diego Rivera » qui hantèrent le monde du début du XXe siècle à la fin des années 1950. […] Si ses peintures de chevalet et ses dessins forment une grande part de ses œuvres de jeunesse comme de la maturité, ses peintures murales uniques font exploser les murs par la virtuosité de leur composition époustouflante. Sur ces murs s’exposent tout à la fois l’homme, sa légende et ses mythes, son talent technique, son intensité narrative et les convictions idéologiques qu’il aimait afficher. » (Gerry Souter) Dépassant son admiration, Gerry Souter, auteur du remarquable Frida Kahlo, n’hésite pas à ramener Diego Rivera à une dimension humaine, en constatant ses choix politiques, ses amours, et « qu’au fond de lui bouillonnait le Mexique, langue de ses pensées, sang de ses veines, azur du ciel au-dessus de sa tombe. »
    Show book
  • Aimer Marseille - 200 adresses à partager - cover

    Aimer Marseille - 200 adresses à...

    Céline Bousquet

    • 0
    • 0
    • 0
    Des adresses qui vous feront tout simplement aimer Marseille !Méditerranéenne par essence, Marseille est une ville aux multiples visages. Que l’on explore son charmant littoral, ses calanques somptueuses, son port chargé d’histoire ou ses ruelles escarpées, il y flotte toujours un petit air de vacances. Rebelle et mystérieux, le cœur de Marseille ne se dévoile qu’à travers de petites adresses de quartier, souvent cachées et méconnues. Ce sont ces adresses qui rendent la ville si attachante pour ses habitants et nous les partageons avec vous ici. Que vous soyez Marseillais d’un jour ou de toujours, ce livre va tout simplement vous faire aimer Marseille ! À travers ces petites adresses que l’on ne se partage qu’entre amis, ce livre vous emmène dans le « vrai » Marseille des Marseillais. Utilisez-le comme guide avant ou pendant votre séjour, ou feuilletez-le pour le plaisir, juste pour rêver un peu... Ouvrez une page au hasard et laissez-vous emporter par le charme de Marseille ! Au final, ce sont pas moins de 200 coups de cœur qui vous sont proposés dans cet ouvrage.Profitez d'un guide insolite qui répertorie les lieux qui font de Marseille une ville si attachante et les adresses moins connues des touristes.
    Show book
  • Roger Pierre et Jean Marc Thibault - cover

    Roger Pierre et Jean Marc Thibault

    Roger Pierre, J. M. Thibault

    • 0
    • 0
    • 0
    Roger Pierre (1923-2010) : Acteur français reconnu pour son duo comique avec Jean-Marc Thibault, duo qui donnera lieu à de nombreux spectacles, trois longs métrages et plusieurs séries d'émissions de télévision. Un de leurs sketches les plus célèbres est La Guerre de Sécession. Inclus : Camille, t'es un cochon (Jean-Marc Thibault), Snobisme (Jean-Marc Thibault), Cyrano (Pagnol, Roger Pierre), Cyrano (Peter Cheney, Roger Pierre), La sentinelle 1914, Langage pour chien, Le héros et le bambino, Le poème mérovingien, Le poète Jules Gréco, Un couturier vous parle.
    Show book
  • Venise - cover

    Venise

    Jules Lemaire

    • 0
    • 0
    • 0
    Venise, 1883. Jules Lemaire, voyageur cultivé, se rend quelques jours à Venise pour savoir si cette ville est à la hauteur des éloges qu'en font les poètes et écrivains depuis toujours. Après une arrivée quelque peu mouvementée et la recherche désespérée de sa chambre d'hôte dans le labyrinthe des ruelles et des impasses, notre visiteur finit par tomber sous le charme de la place Saint-Marc, des gondoles, des façades colorées et de l'atmosphère si particulière d'une ville bâtie aux milieux des eaux, « avec des canaux pour rues, et des bras de mers pour boulevards  »  . Mieux qu'un guide, ce récit de voyage vous plonge au cœur de l'âme de Venise: au-delà de la description de l'architecture et des monuments incontournables, ressentez la magie de Venise grâce aux anecdotes truculentes de l'auteur. Le regard de l'auteur à la fois critique et positif, tantôt acerbe, tantôt enjoué, vous permettra de vous faire une idée précise de ce qu'était Venise au 19ème siècle.
    Show book
  • Manet - cover

    Manet

    Nathalia Brodskaya

    • 0
    • 0
    • 0
    Edouard Manet 
    (Paris, 1832 – 1883)
    Manet est l'un des plus célèbres artistes de la seconde moitié du XIXe siècle, lié aux impressionnistes sans faire vraiment partie de leur groupe. Chérissant son indépendance, il eut une grande influence sur la peinture française, en partie due au choix de ses sujets tirés de la vie quotidienne, de son usage de couleurs pures et de sa technique rapide et libre. C'est son œuvre qui assura la transition entre le réalisme de Courbet et la vision novatrice des impressionnistes.
    Issu de la grande bourgeoisie, il choisit de devenir peintre après avoir raté son entrée à l'Ecole navale. Il se forma auprès de Thomas Couture, un peintre académique, mais c'est grâce à ses nombreux voyages à travers l'Europe qu'il entreprit dès 1852, qu'il commença à se faire une idée de ce qu'allait être son style propre.
    Ses premières peintures étaient essentiellement des scènes de genre, inspirées par son amour pour les maîtres espagnols comme Velazquez et Goya, et le portrait. C'est en 1863 qu'il présenta son chef-d'œuvre Le Déjeuner sur l'herbe au Salon des refusés. Son œuvre déclenchant une polémique entre les défenseurs de l'art académique et les jeunes artistes «refusés », il devint le chef de file de cette nouvelle génération d'artistes.
    A partir de 1864, le salon officiel accepta ses travaux, provoquant toujours de véhémentes protestations comme ce fut le cas avec Olympia en 1865. En 1866, l'écrivain Zola écrivit un article en faveur du travail de Manet. A cette époque, le peintre était ami avec tous les futurs grands maîtres impressionnistes : Edgar Degas, Claude Monet, Auguste Renoir, Alfred Sisley, Camille Pissarro et Paul Cézanne, qui s'influençaient les uns les autres ; pourtant il restait délibérément à l'extérieur du groupe. En effet, en 1874 il refusa de présenter ses peintures lors de leur première exposition. Sa dernière apparition dans un salon officiel fut en 1882 avec Un Bar aux Folies-Bergère, l'une de ses œuvres les plus connues. Atteint par la gangrène au cours de l'année 1883, il peignit des natures mortes de fleurs jusqu'au moment où il ne s'en sentit plus capable, et il mourut en laissant derrière lui un grand nombre de dessins et de peintures.
    Show book