Join us on a literary world trip!
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Subscribe to read the full book or read the first pages for free!
All characters reduced
La Renaissance du Muralisme Mexicain 1920-1925 - cover

La Renaissance du Muralisme Mexicain 1920-1925

Jean Charlot

Publisher: Parkstone International

  • 0
  • 0
  • 0

Summary

La peinture mexicaine n'est devenue internationalement reconnue qu’au début du 20e siècle. Ce fut le mouvement muraliste, à partir des années 1920, fortement lié à la révolution mexicaine de la décennie précédente, à partir de laquelle de grands artistes comme José Clémente Orozco (1883-1949), David Alfaro Siqueiros (1896-1974) et Diego Rivera (1886-1957) ont émergé. Rarement l'art a été plus politique. Les muralistes mexicains érigent sur les murs des bâtiments les plus divers, l'histoire de cette nation si agitée, faites de sang, de cris, de fureur et d’une immense espérance dans la vie.
Available since: 04/11/2018.
Print length: 88 pages.

Other books that might interest you

  • Vasily Kandinsky - cover

    Vasily Kandinsky

    Mikhaïl Guerman

    • 0
    • 0
    • 0
    De retour en Allemagne en 1921, Kandinsky développera sa théorie d’une « science de l’art » dans son ouvrage Du Spirituel dans l’Art à Weimar. La période du Bauhaus est celle de sa plus intense production où son génie est également le mieux reconnu. Cet ouvrage permet d’entrevoir la richesse de l’œuvre de Kandinsky à travers de nombreuses toiles qui ont contribué au prestige international du peintre.
    Show book
  • L'Esthétisme dans l'art - cover

    L'Esthétisme dans l'art

    William Hogarth

    • 0
    • 0
    • 0
    William Hogarth a rédigé son Analyse de la Beauté en 1753, dans le contexte des Lumières. À travers ce texte captivant, il s'attarde sur une définition de la notion de beauté en peinture. Affirmant qu'elle est intrinsèquement liée à l'usage de la ligne serpentine dans les compositions picturales, il baptise cette dernière "ligne de la beauté". Son essai est consacré à une étude de la composition des toiles, dépendant d'une utilisation correcte des lignes picturales, de la lumière, de la couleur et des attitudes des personnages.
    
    Ces concepts intemporels ont été appliqués par de nombreux artistes au fil des siècles. Des toiles de toutes périodes ont été choisies afin d'appuyer cette démonstration. Elles permettent d'explorer les différentes expressions de la beauté en matière de peinture.
    Show book
  • Nicolas Poussin - cover

    Nicolas Poussin

    Natalia Serebriannaïa, Youri...

    • 0
    • 0
    • 0
    Nicolas Poussin (1594-1665) était un peintre classique français qui a choisi la clarté et la lumiere dans ses peintures, peignant souvent des scènes de la mythologie ou de la Bible. Il a eu beaucoup de succès dans le domaine de la peinture de paysage. Il fut un peintre tresapprecie du Roi Louis XIII, mais passa la plus grande partie de sa vie à Rome, son style devenant le style officiel de la peinture à l'Académie de Paris. Son influenceatteignit des artistes plus tardifs tels que Jacques-Louis. David. L'auteur, le Dr Otto Grautoff suit les chemins de Nicolas Poussin depuis sa jeunesse jusqu'à sa mort, créant un panorama qui place toujours le travail du peintre dans le contexte des événements artistiques et contemporains dont il est originaire.
    Show book
  • L'Homosexualité dans l'Art - cover

    L'Homosexualité dans l'Art

    James Smalls

    • 1
    • 0
    • 0
    Ce livre n'est pas un panégyrique sur l'homosexualité. C'est une étude scientifique menée par le Professeur James Smalls qui enseigne l'histoire de l'art dans la prestigieuse université de Maryland, Baltimore County. Mettre en évidence la sensibilité particulière des homosexuels dans la créativité, telle est la démarche de l'auteur, en abandonnant les clichés classiques et l'approche sociologique. Cet ouvrage analyse l'acte de création et permet d'appréhender, sans aucune complaisance, l'apport de l'homosexualité dans l'évolution de la perception des émotions. A une époque où les tabous sont tombés, cette démonstration conduit à une relecture et une nouvelle compréhension des chefs-d'œuvre de notre civilisation. Grâce à son iconographie très riche et à l'angle d'analyse choisi, L'Homosexualité dans l'Art est un ouvrage de référence majeur.
    Show book
  • Sisley - cover

    Sisley

    Nathalia Brodskaya

    • 0
    • 2
    • 0
    Alfred Sisley (Paris, 1839 – Moret-Sur-Loing, 1899)
    Alfred Sisley naquit à Paris le 30 octobre 1839 dans une famille anglaise. Ayant atteint ses dix-huit ans, ses parents l'envoyèrent en Angleterre. C'est alors, probablement, qu'il pressentit, devant la facture libre des paysages, à l'apparence d'esquisses, de Turner et Constable, sa vocation pour la peinture. Le destin amena Sisley, en octobre 1862, dans le même atelier libre de Charles Gleyre, où étaient venus étudier Claude Monet, Auguste Renoir et Frédéric Bazille. C'est Sisley qui avait incité ses amis à en finir avec l'apprentissage chez Gleyre et à partir peindre dans la nature. Il était indigné, beaucoup plus que ses amis, par l'attitude hautaine de Gleyre envers le paysage. Pour Sisley, le paysage fut, dès le début, non seulement un genre pictural essentiel, mais, en fait, le seul et unique auquel il travaillât toute sa vie. Après avoir quitté Gleyre, Sisley peignit souvent en compagnie de Monet, Renoir et Bazille dans les environs de Paris.
    À partir de 1870, dans la peinture de Sisley commencèrent à apparaître les premières caractéristiques de la manière qui sera plus tard celle de la peinture impressionniste. À partir de ce moment, le coloris des tableaux de Sisley devient nettement plus clair. Cette nouvelle technique crée une impression de vibration de l'eau, de moirures colorées à sa surface et de transparence de l'atmosphère. Dans la peinture de Sisley, la lumière était née. Sisley peignit une quantité de paysages des bords de la Seine. Il découvrit Argenteuil et la petite ville de Villeneuve-la-Garenne, qui resta dans son oeuvre comme l'image du silence et de la tranquillité, d'un monde que la civilisation et l'industrie n'avaient pas encore défiguré.
    Contrairement à Pissarro, il ne recherchait pas l'exactitude prosaïque. Ses paysages se colorent toujours de son attitude émotionnelle à leur égard. Comme chez Monet, les ponts chez Sisley se fondent dans le paysage d'une façon toute naturelle. Un ciel bleu serein se reflète sur la surface à peine frémissante du fleuve. Après la première exposition impressionniste, Sisley passa plusieurs mois en Angleterre. À son retour d'Angleterre, Sisley déménagea de Louveciennes à Marly-le-Roi. Vers cette époque, Sisley était véritablement devenu le peintre de l'eau. Elle l'ensorcelait, l'obligeait à scruter sa surface changeante et à étudier les nuances de sa couleur, comme le faisait Monet dans les prés de Giverny. Les paysages consacrés à l'inondation de Port-Marly sont une apothéose. Le peintre joue avec l'espace et la perspective, et finalement trouve la seule solution : la maison rose est figée dans un monde où le ciel se confond avec la terre, où le reflet frissonne à peine et les nuages glissent lentement. Sisley est le seul impressionniste dont les paysages ne se limitent pas à la beauté changeante de la nature, mais se prolongent dans le domaine tantôt du rêve, tantôt de la réflexion philosophique.
    Show book
  • Hans Memling - cover

    Hans Memling

    Alfred Michiels

    • 0
    • 0
    • 0
    Memling (Hans Memling) (Seligenstadt, 1433 – Bruges, 1494)
    On sait très peu de choses sur la vie de Memling. On suppose qu'il était d'ascendance allemande et né à Mayence. Mais il est établi qu'il peignit à Bruges, partageant avec les van Eyck, qui avaient aussi oeuvré dans cette ville, l'honneur de compter parmi les artistes majeurs de l' «Ecole de Bruges ». Il perpétua leur méthode de peinture, lui ajoutant une touche de bon sentiment.
    Avec lui, comme avec eux, l'art flamand, nourri d'idéaux locaux, atteignit sa plus parfaite expression.
    Show book