Join us on a literary world trip!
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Subscribe to read the full book or read the first pages for free!
All characters reduced
Théorie de la Démarche - cover

Théorie de la Démarche

Honoré de Balzac

Publisher: Macelmac

  • 0
  • 0
  • 0

Summary

Balzac Honoré de – Théorie de la Démarche : Assis à une terrasse d’un café, Balzac observe les passants de ce boulevard parisien : « Vous demanderez pourquoi tant d’emphase pour cette science prosaïque, pourquoi emboucher si fort la trompette à propos de l’art de lever le pied ? Ne savez-vous donc pas que la dignité en toute chose est toujours en raison inverse de l’utilité ? Donc, cette science est à moi ! Le premier j’y plante la hampe de mon pennon. […] Cependant, Lavater a bien dit, avant moi, que, tout étant homogène dans l’homme, sa démarche devait être au moins aussi éloquente que l’est sa physionomie ; la démarche est la physionomie du corps. » (Balzac)
« L’écrivain présente l’homme intérieur, principe du pouvoir et de la longévité, et l’homme extérieur, démontrant comment arpenter le boulevard de Gand avec la même élégance que Chateaubriand. Balzac explique l’effet des principes qui commandent le mouvement, en l’illustrant d’un exposé plus général sur la pensée et la volonté. Comme ce traité est d’abord un article, l’écrivain, qui est aussi journaliste, ne manque jamais de rappeler les sujets d’actualité de l’époque. […] Il en profite aussi pour lancer un violent libelle contre le pouvoir qui inquiète le fondateur du journal, au point qu’il envisage de supprimer cette page. Elle ne le sera pas. On la retrouve dans la Théorie de la démarche qui est en soi un pamphlet autant qu’un essai. Balzac se moque du journalisme, du commerce et des serviteurs de Louis-Philippe. Le traité fait aussi le tour complet des postures humaines et de leurs effets. 

Other books that might interest you

  • Un jour je suis morte - cover

    Un jour je suis morte

    Macha Méril

    • 0
    • 0
    • 0
    « Si je vous parle aujourd’hui, c’est qu’il y a une nouveauté. […] Je ne veux plus voler, je ne veux plus mentir. Je veux mener une vie de morte, ouvertement, sans honte. C’est ce qu’on me demande, je suppose. Je suis une personne « en plus », mais je suis là. Si j’étais véritablement indésirable, on me l’aurait signifié, je me serais liquéfiée, dissoute. Si je suis encore là, c’est qu’il y a un sens à ce non-être. À moi de le trouver. Voilà mon travail nouveau, voilà ma tâche. »  M.M.
    Show book
  • Voltaire - cover

    Voltaire

    Voltaire

    • 0
    • 0
    • 0
    Voltaire : Biographie et extraits de textes
    Show book
  • La Médaille - cover

    La Médaille

    Danielle Steel, Hélène Colombeau

    • 0
    • 0
    • 0
    1940, dans un village de la région lyonnaise. Gaëlle de Barbet assiste horrifiée à l'arrestation de sa meilleure amie par la police française et voit le commandant allemand réquisitionner la demeure familiale. Son père est tué par l'occupant et sa mère sombre peu à peu dans la folie. Gaëlle s'engage alors corps et âme dans la Résistance et sauve de nombreux enfants juifs des griffes des nazis. À la fin de la guerre, accusée à tort d'avoir collaboré, elle part tenter sa chance à Paris. Des années plus tard, sa petite-fille livre son propre combat pour que Gaëlle soit reconnue comme l'héroïne de guerre qu'elle fut dans sa jeunesse...
    Show book
  • Les Misérables - tome 4 - cover

    Les Misérables - tome 4

    Victor Hugo

    • 0
    • 0
    • 0
    Dans le quatrième volet des Misérables, L'idylle rue Plumet et l'épopée rue Saint-Denis, l'action se déroule sur fond d'émeute à la barricade Saint-Denis. Éponine et Gavroche, les enfants de la rue, y tiennent un rôle important, tandis que la relation amoureuse de Cosette et Marius se développe, au grand dam de Jean Valjean
    Show book
  • La joie préservée - Une femme courageuse dans la persécution nazie - cover

    La joie préservée - Une femme...

    Hermine Schmidt

    • 0
    • 0
    • 0
    Parmi les victimes d’injustice, il y en a qui, incapables de reprendre pied dans une vie normale, sont à jamais brisées par le mal qu’on leur a fait.
    
    La cruauté et les souffrances infligées ne peuvent être expiées. Cependant, une attitude positive envers la vie, et des relations étroites avec un Dieu tout-puissant, qui peut changer les larmes en rire, malgré les blessures de l’âme, ont aidé Hermine Schmidt à survivre à la persécution en Allemagne nationale-socialiste, et au camp d’extermination de Stutthof.
    
    Hermine Schmidt raconte sa vie - son enfance brutalement interrompue par la dictature nazie, sa jeunesse qu’on lui a volée, son arrestation à l’âge de dix-sept ans, sa détention et sa déportation, les moments dramatiques et bouleversants de leur évacuation à bord d’un chaland, en compagnie de 370 rescapés du camp, décharnés et pitoyables, et leur sauvetage – qui ressemble fort à un miracle.
    
    Son histoire, marquée d’un optimisme inébranlable, est une exhortation adressée aux générations futures à lutter contre l’iniquité, la haine, et l’oppression.
    
    « La faim et la détresse, la torture et la mort
    Les ont amenés sur une côte étrangère
    Pour y trouver un esprit compatissant
    Et une main tendue. »
    Show book
  • Poème du Mois - 004 L'albatros - cover

    Poème du Mois - 004 L'albatros

    Charles Baudelaire

    • 0
    • 0
    • 0
    Albatros ont été décrits comme "le plus légendaire de tous les oiseaux". Un albatros est un emblème central à La Rime du vieux marin de Samuel Taylor Coleridge, un albatros en captivité est également une métaphore de la poète maudit dans un poème de Charles Baudelaire. C'est à partir du poème de Coleridge que l'utilisation d'albatros comme une métaphore est tirée, quelqu'un avec un fardeau ou un obstacle, dit-on "un albatros autour du cou", la peine infligée dans le poème pour le navigateur qui a tué l'albatros. En partie à cause du poème, il ya un mythe largement répandu que (tous) les marins crois qu'il désastreuses de tirer ou de nuire à un albatros, en vérité, les marins régulièrement tués pour les manger, par exemple, tel que rapporté par James Cook en 1772. D'autre part, il a été rapporté que les marins capturés les oiseaux, mais soi-disant laisser à nouveau libre, la raison possible est que les albatros ont été souvent considérés comme les âmes des marins perdus, de sorte que les tuer aurait été considéré comme portant malheur. (wikipedia et google translate :D )
    Show book