Reading without limits, the perfect plan for #stayhome
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Read online the first chapters of this book!
All characters reduced
Le Rêve du Prince Ailé (Volume 2) - cover

Le Rêve du Prince Ailé (Volume 2)

Angel R. Almagro

Publisher: Editions Dedicaces

  • 0
  • 0
  • 0

Summary

« Le Rêve du Prince Ailé » à deux volumes, l'œuvre majeure de ma création littéraire, dont les œuvres « L'Enfant et La Bête », et « Femme », et d'autres œuvres inédites, est un chant écrit en vers qui prône un monde imaginaire, mais vraisemblable. 
Le chant du Prince Ailé nous parvient à travers son rêve en utilisant une prosodie ordonnée, à quelques exceptions près, pour exprimer son espoir d'un monde où tous ont le droit légué par le Créateur de le partager. 
La relation métrique et structure du langage poétique est conçue aussi comme un moyen didactique, pour apprendre ou enseigner le français étant une méthodologie excellente pour la phonétique, l'intonation, et la systématisation du français langue étrangère. 
Du point de vue stylistique, puisque la plupart de ses vers étaient des vers alexandrins dont les césures terminaient en rimes croisées, je les ai convertis en vers de six syllabes, c'est-à-dire en hexasyllabes, irrégulièrement de pieds iambiques pour accentuer leur harmonie sonore. 
Pour conclure, j'ajoute que l'orthographe dans les vers du recueil « Le Rêve du Prince Ailé », suivant les licences poétiques, est utilisée à besoin étant donné que j'en ai créé de la musique, sauf pour les passages « descriptifs poétiques », ou proses poétiques, trouvés au premier chapitre, à la fin du deuxième chapitre et au huitième chapitre.

Other books that might interest you

  • Confidences d'un joueur de clarinette - cover

    Confidences d'un joueur de...

    Alexandre Chatrian

    • 0
    • 0
    • 0
    Après la mort de sa mère, Kasper, joueur de clarinette, a vécu chez son oncle Konrad avec Margrédel, sa cousine dont il était épris. Se remémorant sa jeunesse, il nous conte son histoire poignante.   
     Personnages : 
    Aldor - Narrateur/Kasper. 
    Christian - Conrad Stavolo, Mériâne, Docteur Lehmann, Tonnelier Gross, un vieil homme, Summer, Curé Jeronimus. 
    Ezwa - Margrédel, un enfant, Vétérinaire Hirsch, un garçon, Greffier Brêmer, Watchmann, Nicolas, un homme, jeune gens. 
    Stanley - Yéri-Hans fils, jeunes gens.  
    Sonja - une fille, Anne Durlach, jeunes gens.  
    Emy - Christine.  
    Bernard - Maître Bastian. 
    Kalynda - Mère Robichond.  
    Nadine Eckert-Boulet - Mme Diederich, Catherine Vogel 
    Claude Covo-Farchi - Madame Seypel  
    Availle - Sophia Schlick  
    Dan Mewton - Waldhorn
    Show book
  • 100 haikus poésie japonaise - cover

    100 haikus poésie japonaise

    Anonymous

    • 0
    • 0
    • 0
    Fondement de la poésie japonaise, le haiku est un petit poème extrêmement bref, qui vise à dire et célébrer l'évanescence des choses. Sa forme est codifiée : c'est un tercet de trois vers de cinq, sept et cinq syllabes. Les haïkus ne sont connus en Occident que depuis le tout début du XXe siècle. Nous avons sélectionné pour vous 100 de ces plus beaux poèmes, dont des pièces des plus grands maîtres traduites en français : Bashô, Buson, Ippekiro, Issa, Shiki et bien d'autres. Goûtez leur force d'évocation et plongez dans l'ouverture et la contemplation chères à la pensée japonaise.
    Show book
  • L'Heureux Stratagème de Marivaux - cover

    L'Heureux Stratagème de Marivaux

    Pierre de Marivaux

    • 0
    • 0
    • 0
    Marivaux, L’heureux stratagème (extraits), avec Jacques Berthier, Christiane Minazzoli, Roger Mollien, Geneviève Page. « Quoi ! Madame, j’arrive, et vous me fuyez ? » (Acte I, scène 5. Dorante, La comtesse). « Marquise, je viens vous trouver moi-même… » (Acte II, scène 3. La comtesse, La marquise). « Il mé paraît qué ma Comtesse rêve… » (Acte II, scène 6. Le chevalier, la comtesse). « Approchez, Dorante, et avant toute autre chose… » (Acte II, scène 11. La comtesse, Dorante, le chevalier) Régie de Jean Vilar, musique de Vivaldi. Aimée de Dorante, la Comtesse le délaisse au profit du Chevalier Damas qui, de son côté, néglige la marquise… Femme d’expérience, la Marquise pour punir sa rivale et la rendre à Dorante, décide l’amant malheureux à feindre de l’amour pour elle. L’amour-propre et la jalousie feront le reste, et tout le monde n’aura qu’à se louer de cet heureux stratagème, hormis le plaisant Chevalier qui recevra la punition de son infidélité. La Marquise qui « connaît son sexe » mène ici magistralement le jeu avec d’autant plus d’aisance qu’elle n’éprouve pas une passion très vive pour le Chevalier. On comprend mal que celui-ci, avec sa sotte fatuité, ait pu supplanter le modeste et séduisant Dorante dans le cœur de la Comtesse. C’est la Marquise qui nous en donne l’explication. Elle connaît assez Damas pour juger dès l’abord que la Comtesse n’a voulu que le lui enlever et que sa coquetterie seule néglige Dorante. Avec une habileté consommée, à la fin d’une scène piquante, elle fait négligemment entendre à la Comtesse que Dorante vaut son prix. Et la jalousie, qui ne veut pas s’avouer commence son œuvre. Dorante a assez d’emprise sur lui-même, grâce à l’appui qui lui est offert pour inquiéter la Comptesse, qui impute naturellement à sa rivale tout le dépit qu’elle éprouve. La Comtesse laissera enfin parler son amour, heureuse d’avoir retrouvé à la fois le bonheur et la raison. Le Théâtre National Populaire, sous la direction de Jean Vilar, a présenté l’Heureux Stratagème pour la première fois au Théâtre National du Palais de Chaillot le 7 janvier 1960.
    Show book
  • Le corps qui m'a été attribué - Poésie en prose - cover

    Le corps qui m'a été attribué -...

    Roger Des Roches

    • 0
    • 0
    • 0
    Une magnifique réflexion sur le corps, réceptacle de notre âmeCe corps se garde bien d’oublier les coupsLes choses de terre humideLes os plus amples à chaque pasAlors que je vais penser dans des lieux qui se laissent prendre par l’odeur qui est moi et ouvrir par le sort des petits qui sont moi ou qui sont blancs de sang ou qui sont des rayons de livres derrière lesquels rien ne sera jamais abandonné.Dans Le corps qui m'a été attribué, l'auteur québecois Roger Des Roches revisite, avec sa plume inimitable, le poème en prose.EXTRAITMisère pour les otages dans la main le pain dans la main lesopérationsDes carnets qui s’animent en se disant dents langues je coursCe ne sont pas les derniers armés d’aérolites et de vaincusIls se drapent de blanc de soupir et reconnaissent qui voient lesol et reconnaissent la moiteur entre les formes et reconnaissentleurs flancs percés les citadelles du plus fragileIl y a ici des frontières des chaînes des observateurs inquiets quivont et viennent avec leurs signaturesLa répétition d’amis éparpillésÀ PROPOS DE L'AUTEURRoger des Roches est né à Trois-Rivières (Québec) en 1950. Son œuvre, abondante et poétique, est publiée notamment aux éditions Les Herbes rouges et chez Québec Amérique.À PROPOS DE LA COLLECTIONParce que tous deux cultivent ces perles que sont les textes courts, parce que tous deux se battent pour donner leur place aux auteurs de toute la francophonie, parce que le papier et le numérique se complètent, Le Pigeon, revue de création francophone (Montréal) et les éditions Émoticourt (Paris) ont créé une passerelle. La collection Le Pigeon propose en numérique les textes parus dans la revue papier, au fur et à mesure des livraisons de ses numéros, afin de leur offrir la pérennité qu’ils méritent.
    Show book
  • L'Homme-Joie - cover

    L'Homme-Joie

    Christian Bobin

    • 0
    • 0
    • 0
    Christian Bobin renoue avec la fibre narrative de ses grands livres: Le Très- Bas, Prisonnier au berceau, et construit celui-ci en quinze récits : des portraits d’êtres aimés (son père), des rencontres (Maria l’enfant gitane, une mendiante) des figures emblématiques (Soulages, Glenn Gould, Matisse, Pascal), des visions (une branche de mimosa, une cathédrale) et une longue lettre à la femme aimée et perdue, « la plus que vive ». Entre ces récits, viennent des paragraphes courts, parfois écrits à la main, condensés sur une pensée, fulgurants de profondeur et d’humanité. Un même fil rouge unifie tous ces textes, c’est la voix de Bobin, à nulle autre pareille et son regard de poète qui transfigure le quotidien.
    Show book
  • Arthur Rimbaud lues par Michel Vitold - cover

    Arthur Rimbaud lues par Michel...

    Arthur Rimbaud

    • 0
    • 0
    • 0
    Jean Nicolas Arthur Rimbaud est un poète français, né le 20 octobre 1854, mort le 10 novembre 1891. Il écrit ses premiers poèmes à quinze ans et demi et ses derniers à 20 ans. Selon lui, le poète doit être « voyant » il faut « être absolument moderne », mais renonce subitement à l’écriture malgré la reconnaissance de ses pairs. Ses idées marginales, anti-bourgeoises et libertaires le poussent à choisir alors une vie aventureuse, il devient même négociant, voire explorateur. De cette seconde vie, ses écritures consistent en près de 180 lettres (correspondance familiale et professionnelle) et quelques descriptions géographiques. La densité de son œuvre poétique fait d'Arthur Rimbaud une des figures considérables de la littérature française. Poèmes : Chanson, Eternité, Age d’or, O saisons, Fête de la faim, Adieu, Après le déluge, Enfance, Aube, Vie, Phrases, Ville, Marine, Mouvement, Bateau Ivre.
    Show book