Reading without limits, the perfect plan for #stayhome
Add this book to bookshelf
Grey
Write a new comment Default profile 50px
Grey
Read online the first chapters of this book!
All characters reduced
Femme - cover

Femme

Angel R. Almagro

Publisher: Editions Dedicaces

  • 0
  • 0
  • 0

Summary

Selon Abraham Maslow dans "Une Théorie de la Motivation Humaine" (1943), il y a des besoins physiologiques qui sont des conditions nécessaires pour vivre sans troubles, dont l'aliment, l'air, la boisson, l'abri, le vêtement, la chaleur, le sexe et dormir. 
Donc, le sexe n'est pas un tabou! C'est plutôt l'élan et le soutien de l'humanité, en plus qu'il soulage l'esprit de l'homme en transe sexuel en évitant ainsi qu'il ait des troubles émotifs et de conduites sociales indésirables, tels que le rapt et l'abus sexuel quand ses pulsions sexuelles émergent farouches et sans contrôle. 
Le Créateur, qui savait à quoi on aurait affaire en ce qui concernait la psyché de l'homme, fit créer l'antidote pour prévenir que ses pulsions sexuelles aboutissent dans la sauvagerie. Ce fut la femme qui maîtrisa son désir sexuel fou, bien que parfois elle n'en jouisse guère. 
Le livre "Femme" est une reconnaissance en poésie à la demoiselle qui, étant la partenaire de la procréation, vient calmer l'appétit sexuel du mâle lequel se tient primitif et sauvage sans contrôle. Et soit-elle la femme de l'homme ou une belle-de-nuit, je l'en remercie!

Other books that might interest you

  • Hamlet - cover

    Hamlet

    William Shakespeare

    • 0
    • 0
    • 0
    La Tragique Histoire d'Hamlet, prince de Danemark plus couramment désigné sous le titre abrégé Hamlet, est la plus longue et l'une des plus célèbres pièces de William Shakespeare. Le roi du Danemark, père d'Hamlet, est mort récemment. Son frère Claudius l'a remplacé comme roi et, moins de deux mois après2, a épousé Gertrude, la veuve de son frère3. Le spectre du roi apparaît alors et révèle à son fils qu'il a été assassiné par Claudius. Hamlet doit venger son père et pour mener son projet à bien simule la folie. Mais il semble incapable d'agir, et, devant l'étrangeté de son comportement, l'on en vient à se demander dans quelle mesure il a conservé sa raison. On met cette folie passagère sur le compte de l'amour qu'il porterait à Ophélie, fille de Polonius, chambellan et conseiller du roi. L'étrangeté de son comportement plonge la cour dans la perplexité. Mis en cause à mots couverts par Hamlet, Claudius perçoit le danger et décide de se débarrasser de son fantasque neveu.
    Show book
  • Le temps haletant et autres poèmes - cover

    Le temps haletant et autres poèmes

    Jacques Prévert

    • 0
    • 0
    • 0
    Sélection de vingt poèmes extraits des recueils Paroles, Histoires, La Pluie et le Beau Temps, Soleil de nuit et La Cinquième Saison. Chacun de ces poèmes laisse entrevoir la diversité des tons et des styles du poète. Amour, politique, fantaisie, tragédie, tout est sujet à poèmes pour ce jongleur de mots qu'était Jacques Prévert. Plutôt que de les faire publier, il préférait, dit-on, les faire chanter... Ceci explique peut-être le bonheur que ressent tout auditeur à l'écoute de ces textes savoureux.
    Show book
  • Poésie_Gérard De Nerval par Jean Vilar - cover

    Poésie_Gérard De Nerval par Jean...

    Gerard de Nerval

    • 0
    • 0
    • 0
    Gérard Labrunie dit Gérard de Nerval, est né le 22 mai 1808, à Paris. Il décida d’y terminer volontairement ses jours et on le retrouva pendu, rue de la Vieille Lanterne, à l’aube du 26 janvier 1855. L’existence entière de Nerval fut dominée par l’obsession d’une autre vie dont seuls les rêves nous rendent compte. Aurélia est l’adorable créature surgie de ce monde invisible. Comme il l’a dit à Alexandre Dumas, Nerval était doué de la faculté de s’identifier à des personnages réels ou légendaires. Et les souvenirs qu’il nous raconte, nous ne saurons jamais s’ils ont été vécus ou inventés ; mystère profitable à la poésie. Ces Petits Châteaux de Bohême, pourtant, que Nerval habita, furent bien réels : il y passa le temps d’une jeunesse éprise de fantaisie et d’espoirs incertains. « Veuf, ténébreux, inconsolé », il se décrit ainsi à nous dans son poème El Desdichado. C’est qu’il ne connaissait d’amour, de lumière et de joie que dans cet Au-Delà où vivent les Cydalises. Tous les êtres et les objets de l’existence demeuraient, en revanche, marqués de ce Point noir qui les dérobaient à son plaisir. Pour Nerval, heureusement, le temps parfois s’abolissait et il pouvait devenir contemporain de belles époques passées qu’il n’avait point connues (Fantaisie). Et la mort lui fut douce qui lui apparaissait sous le visage d’Artémis. Cet esprit ésotérique qui cherchait inlassablement au plus obscur de la vie la part d’éternité, ne quitta pourtant pas ce monde en triomphateur. « Pourquoi suis-je venu ? » s’exclame-t-il dans son Epitaphe. Il est venu parmi nous pour nous faire don des plus charmants fantômes et de parfums jamais sentis ; pour nous rendre les choses plus intimes (« Tout est sensible. » s’écrie-t-il dans les Vers Dorés) ; pour donner à l’énigme qui nous angoisse le visage d’une jocone dansant dans la brume et pour éclairer notre passage ici-bas aux feux d’une musicale alchimie. PS. Enregistrement original. Liste des poèmes : Les filles du feu ; Le rêve est une seconde vie… ; Petits châteaux de Bohême ; El Desdichado ; Les Cydalises ; Le Point Noir ; Chœur des Gnomes ; Artémis ; Fantaisie ; Epitaphe ; Vers Dorés.
    Show book
  • Poème du Mois - 007 Le dormeur du val - cover

    Poème du Mois - 007 Le dormeur...

    Arthur Rimbaud

    • 0
    • 0
    • 0
    Chaque mois, nous choisissons un poème qui est enregistré par un maximum de librivoxeurs ais.Ce poème est sans doute inspiré au jeune Rimbaud, 16 ans à l'époque, par la guerre franco-allemande de 1870, et plus particulièrement par la bataille de Sedan scellant la défaite française le 3 septembre 1870 à moins de 100 kilomètres de Charleville, son lieu de résidence à l'époque.(Wikipedia) Le dormeur du valC'est un trou de verdure où chante une rivière,Accrochant follement aux herbes des haillonsD'argent ; où le soleil, de la montagne fière,Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant commeSourirait un enfant malade, il fait un somme :Nature, berce-le chaudement : il a froid.Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.
    Show book
  • Charles Péguy: Poésies - cover

    Charles Péguy: Poésies

    Charles Peguy

    • 0
    • 0
    • 0
    Charles Péguy entre à l'Ecole normale supérieure où Bergson fut l'un de ses professeurs. Très tôt, ses prises de position déroutent : croyant, il critique l'Eglise catholique, socialiste, il s'oppose au pacifisme et à l'internationalisme de la gauche, et nationaliste, il ne rejoint jamais la classe bourgeoise. En 1900, il crée sa propre revue, Cahiers de la quinzaine qui représente un témoignage inégalé sur la vie intellectuelle de l'époque. Si Charles Péguy s'était éloigné de la religion, la menace allemande lui révèle l'existence d'un 'mal universel' et le rapproche de la foi. En effet, outre ses essais philosophiques, il est l'auteur de deux œuvres consacrées à Jeanne d'Arc (' Jeanne d'Arc' et 'Mystère de la charité de Jeanne d'Arc'), et de poèmes oratoires d'un grand mysticisme, telle 'Eve', vaste fresque poétique en l'honneur des soldats morts au combat. Le poète, un des plus grands, meurt en 1914, la veille de la bataille de la Marne.
    Show book
  • Azure - Fragments littéraires - cover

    Azure - Fragments littéraires

    Alain Defossé

    • 0
    • 0
    • 0
    Neuf textes courts comme autant de petites perles noires, en lettres blanches.  
     
    Je m’appelle Marguerite S. Je m’appelais. Je ne sais pas. Je sais que je m’appelle Marguerite S., je sais mon nom. Si quelqu’un disait, appelait « Marguerite S. », là, maintenant, je saurais que c’est moi, que c’était moi. Je ne peux pas l’oublier, mon nom. Je sais que c’est mon nom. C’est comme un éclair, très beau. J’ai 
    existé, moi, Marguerite S. Personne ne le dit, personne ne m’appelle. On n’effacera pas ça, on ne me l’ôtera pas. Même si c’est fini, même si ça a été très, très bref. Un clignotement, même pas un éclair. Ou bien on me l’a déjà ôté. Ils m’ont donné ça, au hasard, la vie, un nom. Ils ne savent pas ce qu’ils font. Qui je 
    suis. Donner, reprendre. C’est tellement facile. De me faire morte avant que d’être née, mort-née, ou née juste pour mourir. 
     
    Azure est un recueil de chevet à lire et à relire au long cours d'une nuit sans sommeil, en silence. 
     
    Un ouvrage à la frontière du poème en prose qui aborde les thèmes de l’amour, de la solitude et de l’abandon. 
     
    EXTRAIT DE EMPORTE-MOI 
     
    Emporte-moi. 
    Ne me demande rien, emporte-moi. Si tu veux. Toi ou un autre. 
    Qui voudra. 
    Loin, je ne veux pas savoir où, mais loin, ailleurs. Peu importe le décor, je ne verrai pas le décor, je garderai les yeux fermés. 
    Emporte-moi là où je me reposerai, les yeux fermés. 
    Je ne verrai même pas ton visage, peu m’importe ton visage ; ce qui m’importe, c’est que tu veuilles, ou veuilles bien, m’emporter. T’occuper de tout. Pas de moi, mais de tout. De moi uniquement pour m’emporter, comme on le ferait d’un colis, d’un bébé, d’un être gravement handicapé. 
     
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE 
     
    Dans ces cadres resserrés se déploient soliloques et litanies — des phrases courtes égrenées par associations sonores autant que d’idées, et qui produisent vite un effet légèrement hypnotique. Il y a du Beckett dans cet art de l’infiniment petit où le réel semble se réduire au fil de la conscience ou de la voix. En plus doux, plus chantant. Mais le passage du temps et la mort sont toujours au cœur du calme et de  l’élégance — comme une fêlure dans l’azure. - Le nouveau blog littéraire de Pierre Ahnne 
     
    À PROPOS DE L'AUTEUR 
     
    Alain Defossé est un écrivain et traducteur français né à Nantes le 11 février 1957. Il est l'auteur d'une dizaine d'œuvres littéraires et le traducteur, entre autres, de Lawrence Block, Joseph Connolly, Sarah Waters, Chuck Palahniuk, Anaïs Nin, Henry Miller et Bret Easton Ellis.
    Show book